Architecture de Notre-Dame du Port

 

L’architecture de Notre-Dame du Port

Photographies © Paroisse Notre-Dame de Clermont

 

L’architecture de Notre-Dame du Port est celle des « églises majeures » du roman en Auvergne, en forme classique de croix latine, orientée à l’est.

L’église est construite en pierre blonde, l’arkose, tirée des carrières de Montpeyroux, à une trentaine de kilomètres de Clermont. Pour la construction on ne sait pas encore extraire ni tailler la pierre de Volvic qui servira au XIIIe siècle pour la cathédrale.

À l’extérieur, admirer surtout l’ordonnance du chevet, qui conduit, par gradations successives, des chapelles rayonnantes de l’abside jusqu’au clocher octogonal, avec une structure propre aux grands sanctuaires d’Auvergne : le massif barlong en forme de parallélépipède qui constitue l’assise du clocher.

De nombreux éléments de décor renforcent la composition : mosaïques de pierres de couleur, rosaces, marqueterie polychrome, modillons à copeaux, cordons de billettes, peut-être inspirés de l’art byzantin et/ou mozarabe.

Pour comprendre cette architecture religieuse, il faut rechercher le sens du bâtiment. L’église est l’image du Royaume de Dieu, où chacun est invité à entrer et trouver sa place. Tournée vers le soleil levant, rappel du Christ lumière du monde, l’église est une invitation à quitter les ténèbres de l’avant-nef pour s’avancer vers la lumière du choeur. A l’extérieur, nous passons d’un monde nu, sans décoration (façade ouest), à l’épanouissement du décor du chevet.

Les églises romanes sont souvent très décorées. Elles sont une image du paradis et de la vie éternelle, aboutissement d’une vie passée à vivre des Paroles du Christ.