NOMBRE D’OR

Le nombre d’or

 

Qu’est-ce que le nombre d’Or ?

Nombre d’or, section dorée, divine proportion sont des dénominations qui désignent toutes un rapport mathématique. Le nombre d’or n’est ni une mesure, ni une dimension, c’est un rapport entre deux grandeurs.

Le nombre d’or est une proportion entre deux dimensions de grandeurs différentes pour lesquelles “ le rapport de la plus petite à la plus grande est le même que celui de la plus grande au tout ”. Cette formulation nous vient de l’architecte romain Vitreuse (Ier siècle avant J-C).

Connu des Égyptiens et des Grecs de l’Antiquité, habituellement désigné par la lettre φ (phi) en hommage au sculpteur grec Phidias, cette proportion est appelée “ divine proportion ” à la Renaissance et elle s’enrichit d’une dimension esthétique aux XIXe et XXe siècles.

Le nombre d’or est donné par la formule suivante, et sa valeur approximative est 1,618.

Sans la connaître et la désigner comme telle, nos ancêtres utilisaient cette proportion.

Ils employaient des mesures de longueurs émanant de leur corps: le pied, la coudée, le pouce, le pas, la toise… Et comme il se trouve que ces dimensions ont un rapport direct avec le nombre d’or, ils étaient habitués à cette proportion, de façon concréte et naturelle.

Selon Guy Mourlevat, professeur de lettres, Notre-Dame du Port aurait été construite selon le nombre d’or.

Dans son étude, il montre l’omniprésence de cette proportion dans l’église, dans le plan mais aussi dans l’élévation.

Il n’y a aucune étude ni source historiques qui pourraient nous faire penser que cette proportion ait été utilisée dans le tracé et la construction de cet édifice. Les découvertes et les applications du nombre d’or sont pourtant troublantes et son utilisation restera toujours bien mystérieuse

Ainsi, la nef et les bas-côtés (sans l’avant-nef) forment un rectangle d’or. Dans ce rectangle, on retrouve le carré d’or, délimité par deux colonnes terminées par un chapiteau et ne supportant rien, donc n’ayant aucune utilité architecturale. Ces colonnes sont appelées les colonnes φ .

La distance entre ces colonnes – largeur de la nef – et la hauteur de leur fût sous le chapiteau sont dans le rapport 1/φ . Le rectangle d’or est aussi tracé à la verticale !

Le nombre d’or, valeur symbolique, esthétique, mystique incite à considérer l’église comme un microcosme, reflet du macrocosme, c’est-à-dire de la création tout entière.

 

»» L’historique de la basilique

»» L’architecture de la basilique

»» La restauration de la basilique au XXIe siècle