NOTRE-DAME DE FATIMA

Célébration de la fête de Notre-Dame de Fatima

Photographies © Paroisse Notre-Dame de Clermont
Cliquer pour agrandir

 

À Clermont-Ferrand, il y a une importante communauté portugaise qui se retrouve à Notre-Dame du Port pour vénérer Notre-Dame de Fatima et célébrer l’Eucharistie le dimanche à 9 h.

 

La fête de Notre-Dame de Fatima [13 mai] est célébrée, avec la communauté portugaise, le samedi qui marque l’ouverture de la Neuvaine mariale ;

» Prière mariale à 19 h à la Basilique Notre-Dame du Port ;
» Procession aux flambeaux de la Basilique à la Cathédrale ;
» Messe à 20 h 30 à la Cathédrale, célébrée par l’archevêque de Clermont.

 

Le 13 mai 1917, la Vierge « une dame, toute vêtue de blanc » se montre à trois enfants : Francisco, Jacinta et leur cousine Lucie. Six fois de suite, la Vierge parlera aux enfants,  leur demandant en particulier de prier. Très vite les fidèles affluent, en réponse au message de Marie.

Dès 1919 on construit une chapelle, et plus tard une grande basilique. En dehors de trois « secrets », le message de Marie nous concerne : la prière, en particulier au Coeur immaculé de Marie, chemin sûr vers le Christ ; l’Eucharistie ; la miséricorde, porte d’entrée dans la Trinité . La Vierge recommande les pèlerinages et la récitation du rosaire.

En 1930, l’Eglise reconnaît les apparitions ; la statue de la Vierge est couronnée le 13 mai 1946 ; le sanctuaire de Notre-Dame de Fatima ne cesse d’attirer les croyants.

Francisco et Jacinta mourront de la grippe espagnole en 1919 et 1920 ; Lucie, devenue carmélite, en 2005.

Fête portugaise à Notre-Dame du Port

 

Prières à Notre-Dame de Fatima

 

Pape François, centenaire des apparitions de la Bienheureuse Vierge Marie à la Cova da Iria, Fatima le 12 mai 2017
«  Salut Reine, Bienheureuse Vierge de Fatima, Dame au Cœur Immaculé, refuge et chemin qui conduit à Dieu ! Pèlerin de la Lumière qui nous vient de tes mains, je rends grâce à Dieu le Père qui, en tout temps et en tout lieu, agit dans l’histoire humaine ; pèlerin de la Paix qu’en ce lieu tu annonces, je loue le Christ, notre paix, et pour le monde je demande la concorde entre tous les peuples ; pèlerin de l’Espérance que l’Esprit anime, je me veux prophète et messager pour laver les pieds à tous les hommes, à la même table qui nous unit… » 
                                                                                                                      Lire la suite sur le site du Vatican

Benoît XVI, 10e anniversaire de la béatification de Jacinta et Francisco, Esplanade du sanctuaire de Fatima le 12 mai 2010
« Notre-Dame et Mère de tous les hommes et de toutes les femmes, me voici comme un fils qui rend visite à sa Mère et le fait en compagnie d’une multitude de frères et de sœurs. En tant que Successeur de Pierre, à qui fut confiée la mission de présider au service de la charité dans l’Église du Christ et de confirmer chacun dans la foi et dans l’espérance, je veux présenter à ton Cœur Immaculé les joies et les espérances ainsi que les problèmes et les souffrances de chacun de tes fils et de tes filles qui se trouvent ici, à la Cova di Iria, ou qui, de loin, nous sont unis… » 
                                                                                                                      Lire la suite sur le site du Vatican

Saint Jean-Paul II, Acte de consécration à Notre-Dame de Fatima, Fatima le 13 mai 1982
« Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu !… Cest pourquoi, ô Mère des hommes et des peuples, toi qui « connais toutes leurs souffrances et leurs espoirs », toi qui ressens d’une façon maternelle toutes les luttes entre le bien et le mal, entre la lumière et les ténèbres, qui secouent le monde contemporain, reçois l’appel que, comme mus par l’Esprit-Saint, nous adressons directement à ton cœur, et avec ton amour de Mère et de Servante, embrasse notre monde humain que nous t’offrons et te consacrons, pleins d’inquiétude pour le sort terrestre et éternel des hommes et des peuples… » 
                                                                                    Lire la suite sur le site de l’Église Catholique à Paris